Mission

Pharillon_2410_NicoletLa Maison du Pharillon a pour mission d’accueillir, d’héberger, d’accompagner puis d’intervenir auprès d’hommes et de femmes en mal de vivre parce que blessés par les ravages de la consommation de substances psychoactives.

Pour répondre à sa mission, l’organisme propose un milieu de vie respectueux et un environnement sain et sécuritaire, un lieu où se développe un nouveau mode de vie, où règne un esprit de famille, une spiritualité dynamisante et une démarche thérapeutique professionnelle. Ce milieu de vie est appelé à se développer positivement, en autant qu’il y ait engagement de la part de ses résident(e)s et soutien de la part d’une communauté qui adhère aux valeurs et à la philosophie de l’organisme.

 

Paroles du fondateur

 

« La douleur dure un temps, la beauté qui en sort dure éternellement » écrivait déjà le peintre réputé Henri Matisse. Qui peut imaginer ce qui sortira du géant endormi dans chaque jeune une fois réveillé? Qui dira le cœur de chair qui peut jaillir d’un cœur dur comme une pierre, une fois la pierre dynamitée? Qui n’a pas remarqué que la coquille doit se briser pour laisser émerger ce qu’il y a de plus profond dans chaque jeune? Qui peut imaginer ce qui peut jaillir en celui qui sait consentir au prix à payer pour poursuivre ses rêves les plus chers? Qui peut soupçonner les chemins qui s’ouvriront devant celui qui voudra emprunter les chemins les moins fréquentés jusqu’ici dans sa vie?

– Christian Beaulieu, prêtre

En fondant La Maison du Pharillon, l’abbé Christian Beaulieu désirait redonner l’espoir et le goût de vivre aux jeunes hommes aux prises avec la consommation de drogues. C’est à cette foi en des jours meilleurs que des hommes en pleine fleur de l’âge viennent s’abreuver, retrouver leur élan et renaître à la vie.  

 

Bref historique 

5 septembre 1985 : Fondation de l’organisme par l’Abbé Christian Beaulieu dans une modeste maison située au 6035, rue De Toulouse, dans le quartier Mercier, à Montréal.

16 février 1988 : Constitution en personne morale auprès de l’Inspecteur général des institutions financières du gouvernement du Québec. La Maison du Pharillon devient également un Organisme de charité auprès du gouvernement du Canada.

Début des années 90’ : Expansion de l’organisme (première subvention de la Régie régionale) et création de la Fraternité des anciens du Pharillon (FAP).

06 décembre 1996 : Immatriculation de l’organisme auprès du Registraire des entreprises.

Année 2004 : Création d’un nouveau logo promotionnel pour le public, avec un slogan intitulé « Être quelqu’un pour quelqu’un… ».

5 mars 2008 : Mise en vente de la première résidence du Pharillon.

1er juillet 2008 : Déménagement de l’organisme au 4901 rue Adam, dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, à Montréal. 

Décembre 2008 : Dépôt de la demande d’accréditation auprès de l’Agence de la Santé et des Services Sociaux de Montréal. L’Organisme devient également membre actif de l’AITQ (Association des Intervenants en Toxicomanie du Québec).

Année 2014 : Création d’un nouveau logo plus « design » pour le public, avec un nouveau slogan « Un premier pas vers soi ». L’Organisme devient membre en règle de l’ACTDQ (Association des Centres de Traitement des Dépendances du Québec, qui deviendra l’AQCID – Association Québécoise des Centres d’intervention en Dépendance. 

29 Septembre 2014 : Nouveau directeur général qui prend le flambeau de l’organisme. Aidé d’anciens et de nouveaux membres du conseil d’administration, ce dernier va relever les nombreux défis qui l’attendent… 

1er février 2016 : Nouvelle clientèle féminine est accueillie dans la ressource.

1er juin 2017 : Nouveau service de traitement de la substitution (méthadone et suboxone).

1er mars 2019 : Déménagement de l’organisme au 2410 rue Nicolet, dans le quartier Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, à Montréal.

Back to Top